François Ozon - site officiel

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Entretien avec Emmanuelle Seigner

 

Emmanuelle Seigner - Dans la maisonComment s’est passée la rencontre avec François Ozon ?

Elle ne date pas de ce film. On s’était déjà rencontrés en 2007 pour un projet avec un personnage féminin un peu dans l’esprit de SOUS LE SABLE. Il s’agissait d’une femme qui tombait amoureuse du copain de son fils, un personnage proche de celui d’Esther mais dans un registre plus dramatique. J’aime beaucoup le cinéma de François, j’avais très envie de travailler avec lui, et j’avais été déçue que ce film ne se fasse pas.

Quelle a été votre réaction à la lecture du scénario de DANS LA MAISON ?

Je l’ai beaucoup aimé, je trouvais le rôle d’Esther amusant. Au scénario, cette femme était peu palpable, mystérieuse, flottante. Il y avait beaucoup à construire, physiquement.

Vous avez participé à cette construction physique ?

Moi, je ne construis jamais rien, je fais ce qu’on me dit. Je ne suis pas quelqu’un qui travaille ses rôles. Je ne devrais pas dire ça mais c’est vrai. Je me laisse faire par le metteur en scène, j’attends de voir ce qu’il veut. De toute façon, même si on essaye de décider, c’est lui qui monte les prises, qui a le final cut. Autant donner ce qu’il attend tout de suite ! Un acteur est au service du metteur en scène. c’est d’ailleurs souvent ce que je déteste dans ce métier ! c’est pour ça que je chante par ailleurs. Ça me permet d’être beaucoup plus tranquille en tant qu’actrice, d’être dans le lâcher prise.

Qu’attendait de vous François Ozon ?

Que je mette la robe qu’il voulait, que je me coiffe comme il l’avait décidé, que je dise mon texte... le jeu d’acteurs est beaucoup plus simple que l’idée que l’on s’en fait. Quand j’étais plus jeune, j’essayais de faire bien. Avec l’expérience et davantage de confiance en moi, je pense que moins on est dans le désir de faire, de montrer ce qu’on peut faire, mieux c’est.

Esther est un rôle à contre-emploi...

Oui, c’est tellement pas moi Esther, cette femme complètement passive. c’est rigolo de jouer quelqu’un qui n’est pas du tout vous. Après la mégère que je jouais dans IlS SE MARIÈRENT ET EURENT BEAUcOUP D’ENFANTS d’yvan Attal, Esther est sans doute l’un des rôles qui m’a le plus amusée dans toute ma carrière.

Vous êtes crédible en femme au foyer de la classe moyenne et en même temps, vous restez sexy...

Vous êtes gentille mais moi, je ne me suis pas trouvée sexy du tout ! À la fin, je m’améliore un peu mais quand j’ai vu le film j’ai eu un choc, je ne me suis pas vraiment reconnue. Mais ce n’est pas grave. contrôler son image, c’est contraire au jeu d’acteur. On ne fait pas des photos de mode.

Quel regard portez-vous sur Esther ?

Esther est une femme gentille, attachante, et un peu désuète. Elle un côté femme au foyer des années 50 ou 60. Elle est entièrement dévouée à sa famille et à sa petite maison. Elle aimerait bien se lancer dans la décoration mais elle n’a pas d’ambition. c’est une ménagère de la classe moyenne comme on n’en trouve plus depuis que les femmes se sont émancipées. hormis dans certaines séries américaines comme Desperate housewives.

Dans la maisonEsther est-elle une femme heureuse ou la femme qui s’ennuie le plus au monde ?

Un peu des deux. Elle s’ennuie, certes, mais elle a un mari et un fils, et à la fin du film on apprend qu’elle va avoir un deuxième enfant. Beaucoup de femmes qui ont tout sacrifié à leur carrière rêvent d’avoir une famille comme Esther. l’idéal, c’est d’avoir les deux, mais tout le monde n’a pas cette chance. Si je devais choisir entre carrière et famille, moi aussi je choisirais ma famille.

Vous comprenez que Claude soit fasciné par la famille Rapha et Esther en particulier ?

Oui, les enfants n’aiment pas avoir des vies bizarres, ils ont envie d’être comme tout le monde, ils ont besoin d’un modèle rassurant, d’un papa qui travaille et d’une maman à la maison, qui prépare le goûter. c’est cette normalité qui attire claude.
Esther est douce et rassurante, on comprend que claude projette son désir sur elle. c’est d’ailleurs quand elle est regardée à travers son regard qu’elle devient moins fade et plus intéressante.

Et qu’est-ce qui attire Esther chez Claude ?

Est-ce qu’elle est vraiment attirée par claude ? ce baiser dans la cuisine a-t-il vraiment lieu ? Est-ce que ce n’est pas plutôt claude qui invente ? Est-ce que ce n’est pas François qui joue avec notre cerveau ?!

Comment s’est passé le tournage ?

c’était très agréable. la façon de travailler de François me convient parfaitement. Il travaille vite, il est gai, doué, drôle. Il ne travaille pas dans la douleur et tant mieux car ma part de masochisme est très peu développée ! Pour moi, la vie est vraiment trop importante, trop courte et parfois trop douloureuse pour chercher à se faire du mal en plus dans le travail. J’ai un métier agréable, autant en profiter. Je joue de manière très tranquille, sans angoisse. ce qui ne veut pas dire que je ne m’investis pas. Je travaille avec le plus de sincérité possible.

Et la rencontre avec Denis Ménochet ?

Il est très sympathique. lui aussi est dans le plaisir, on a aimé jouer ensemble. Quant à Ernst Umhauer, même si c’est un acteur très jeune, avec peu d’expérience, il savait exactement ce qu’il faisait. Il est parfait pour son rôle.

Propos recueillis par Claire Vassé